La retraite

Quelle retraite complémentaire pour les fonctionnaires ?

La retraite complémentaire est un régime obligatoire pour certaines fonctions afin de pouvoir compléter les revenus d’un régime de base. Il s’agit donc d’un dispositif qui permet de venir en aide aux retraités afin de mieux arrondir leurs fins de mois.

Ceci étant dit, il faut savoir qu’une retraite complémentaire concerne avant tout et principalement les salariés du secteur privé, car la retraite de base est strictement plafonnée. Mais cela n’empêche pas les fonctionnaires d’avoir la possibilité d’accéder à ce dispositif. Alors, que faut-il savoir à ce propos ?

Quels sont les régimes de retraite complémentaire pour les fonctionnaires ?

Avant de vous lancer dans les démarches d’une demande de retraite complémentaire pour les fonctionnaires, il est tout d’abord nécessaire de savoir que cette dernière est prise en charge par deux régimes différents, qu’il s’agisse de fonctionnaires de la fonction publique, stagiaires, ou titulaires.

Ces deux régimes sont :

  • Le RAFP ;
  • Le FSPOEIE.

L’affiliation du fonctionnaire à un régime ou à l’autre dépend de sa situation professionnelle ainsi que de sa catégorie. Quoiqu’il en soit, il faut garder en tête que les deux régimes précédemment cités sont des régimes par points.

Le RAFP ou le régime de retraite additionnelle de la fonction publique est un régime qui concerne 3 fonctions publiques principales. Il s’agit de la fonction publique d’État, territoriale et hospitalière.

L’organisme qui s’occupe des transactions est la Caisse des dépôts et consignations. Elle se charge donc du prélèvement des cotisations ainsi que du versement et de la liquidation de la retraite complémentaire.

Bien-sûr, il faut garder en tête que lesdites cotisations sont réparties à parts égales entre l’employeur et le fonctionnaire. Ensuite, elles sont transformées en points pour pouvoir calculer les montants de la pension.

Pour ce qui est du fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l’État ou FSPOEIE, il faut savoir qu’il concerne les ouvriers d’État ayant exercé leur fonction durant 15 ans ou plus. Les répartitions des cotisations ne sont pas les mêmes que précédemment, mais la gestion est effectuée par le même organisme.

Comment connaître le régime de retraite complémentaire le mieux adapté à chaque fonctionnaire ?

Grâce à toutes ces précisions concernant la retraite complémentaire pour les fonctionnaires ainsi que les régimes concernant chaque type de fonction, il est possible d’avoir une certaine idée concernant le mécanisme de ce dispositif.

Cependant, il y a encore de nombreuses questions qui peuvent trotter dans les têtes des futurs retraités, parmi elles : comment connaître le régime auquel je suis affilié ?

Eh bien, pour cela, il faut d’abord connaître sa fonction. Si celle-ci ne correspond pas aux descriptions précédentes, alors il faut savoir qu’il existe un troisième régime pouvant entrer en jeu. Il s’agit de l’IRCANTEC ou le régime de retraite complémentaire obligatoire des agents non titulaires de l’Etat et des collectivités publiques. Pour y avoir accès, il faut être ouvrier de l’État ayant travaillé durant moins de 15 ans.

Comment calculer la retraite complémentaire pour les fonctionnaires ?

Maintenant que vous savez à quel régime vous appartenez quant à la retraite complémentaire pour les fonctionnaires, il faut également apprendre à calculer cette dernière.

Si votre retraite complémentaire est couverte par le RAFP, il faut connaître le nombre de points acquis lors de votre expérience professionnelle. Il faut savoir que les points cumulés durant une année sont ajoutés à ceux de l’année précédente et ainsi de suite.

Ensuite, il faut se référer à la valeur d’achat des points qui est revue tous les ans. Il est donc important de consulter les modifications le plus régulièrement possible afin de connaître le montant précis de sa pension. Aussi, il existe un coefficient de majoration qui est appliqué et qui dépend de l’âge du fonctionnaire.

Sachant que tous ces calculs peuvent se montrer quelque peu complexes, il faut savoir qu’il existe des simulateurs dans lesquels il suffit d’insérer ses informations personnelles pour obtenir des résultats concluants.

La retraite complémentaire : un enjeu financier et de reconnaissance pour les personnels hospitaliers

Avoir une retraite complémentaire pour les fonctionnaires hospitaliers est une nécessité pour les soignants. En outre, en plus du régime de base, le format de la retraite complémentaire propose un excellent complément de revenus. Il faut souligner que le régime permet d’augmenter le pouvoir d’achat des personnels soignants dès leur fin de carrière.

En outre, la retraite complémentaire des fonctionnaires hospitaliers est une nécessité pour les personnes qui soignent des millions de Français tous les ans. En plus, ces métiers des hôpitaux sollicitent énormément les organismes. Avoir un revenu supplémentaire en plus du revenu de base est une question légitime.

Le CGOS accompagne les personnels soignants dans la préparation de leur plan retraite. Au coeur de cet enjeu, l’aspect financier pour le pouvoir d’achat de ces hommes et femmes. En l’occurrence, entre la simulation, le calcul de la retraite complémentaire ou encore les solutions d’investissement potentiels, il y a de nombreux avantages.

La retraite complémentaire est très pertinente pour envisager d’autres projets une fois à la retraite. Pour les personnels soignants, envisager un complément de revenu par ce dispositif est stratégique mais utile.

Quelle est votre réaction ?

Excité
0
Content
0
Amoureux
0
Pas sur
0

Laissez une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Plus dans :La retraite

Next Article: